Je Vole

JE VOLE… ET LE RESTE JE LE DIRAI AUX OMBRES

Théâtre à Fontenay-le-Comte
15 Tarif plein
  • Théâtre. FOUIC - Nous sommes le 28 mars 2002, 10h30. Richard Durn, le "tueur de Nanterre", se jette par la fenêtre de la salle d’interrogatoire du 36 quai des Orfèvres. Cette pièce est une sublime tentative de décryptage de “la seconde” où un homme bascule.

  • Attention, coup de cœur !
    Rappelez-vous, nous avions accueilli cette compagnie avec Mangezle si vous voulez, une pièce nommée deux fois aux Molières qui avait laissé des souvenirs indélébiles à bon nombre d’entre nous.

    27 mars 2002 Richard DURN ouvre le feu au Conseil municipal de Nanterre. 28 mars 2002, il se jette par une fenêtre du 36, quai des Orfèvres.
    Richard réalise enfin son rêve d’enfant. Voler. Alors il s’élance depuis la petite fenêtre. Cette pièce prend corps dans l’espace de...
    Attention, coup de cœur !
    Rappelez-vous, nous avions accueilli cette compagnie avec Mangezle si vous voulez, une pièce nommée deux fois aux Molières qui avait laissé des souvenirs indélébiles à bon nombre d’entre nous.

    27 mars 2002 Richard DURN ouvre le feu au Conseil municipal de Nanterre. 28 mars 2002, il se jette par une fenêtre du 36, quai des Orfèvres.
    Richard réalise enfin son rêve d’enfant. Voler. Alors il s’élance depuis la petite fenêtre. Cette pièce prend corps dans l’espace de sa chute. Une seconde. Une seconde pour ouvrir le journal intime de Richard DURN, convoquer des souvenirs réels ou fantasmés et plonger dans la psyché du tueur de Nanterre. Une seconde pour que tout reprenne vie : les personnages du quotidien, les rencontres d’un soir, les héros imaginaires.

    La pièce se passe dans un espace étrange, comme une cage de verre où tout se décide. C’est la tour de contrôle. C’est le cerveau de Richard. C’est aussi le lieu où se fabrique le spectacle à la vue des spectateurs. Mais Richard DURN n’apparait jamais sur scène. Le monstre doit rester dans l’invisible.

    Cette mise en scène réunit avec une rare intelligence la fiction et le réel, la poésie et le tragique, le récit et l'action. La question du terrorisme est posée. Comment peut-on se rêver Gandhi et agir comme Kouachi ?
    Un spectacle coup de poing qui interroge les failles de l'être humain
    avec créativité, pudeur et lucidité.
    À ne pas rater.

    Placement numéroté
    Durée 1h25
Tarifs
Moyens de paiement
  • Carte bancaire
  • Chèques bancaires et postaux
  • Chèques Vacances
  • Espèces
  • Tarifs
  • Individuel adulte

    • Plein tarif

    15 €
  • Tarif abonné

    • CE, groupes d'au moins 10 pers., carte Cezam, carte Moisson

    12 €
  • Individuel réduit

    • Moins de 20 ans, étudiants, demandeurs d'emploi, non imposables

    8 €
Horaires
Horaires
  • Le 11 mai 2021 à 20:30